LES TERRES PROMISES

  • « Les Terres Promises», qui sort actuellement aux Editions « Collections de Mémoire », fait suite à deux autres romans, « Himaya », aux Editions « Mémogrames », et « Dieu est à la caisse ! », aux « Editions du Menhir » : y-a-t-il un fil conducteur, d’un titre à l’autre ?
  • Après avoir exploré une suite de « destins de femmes» – abordant la polyculturalité, le monde des cités et celui des femmes agricultrices – ce dernier item dans « Hélène », qui sort le mois prochain, une seconde série, globalement intitulée « Les Terres des Hommes », traite de sujets écologiques et géopolitiques larges : c’est, donc, ce premier roman : « Les Terres Promises », consacré au témoignage de Raicha, qui réchappe, de justesse, sur la route de son exil, à un naufrage en Méditerranée. Notre héroïne se confrontera ensuite aux pays européens, qu’elle découvre avec étonnement. De « Marie » à « Marianne », génériques symboliques, on assiste à sa progressive assimilation de la laïcité républicaine. Au printemps sortira le second tome : « Les Terres Nourricières », consacré aux problèmes agricoles mondiaux.
  • Le lien avec la musique ?
  • Je poursuis mon activité de compositeur, en même temps que la rédaction d’autres ouvrages de musicologie : par l’art, on devient infiniment sensible aux détresses sociales et humaines, comme à la souffrance actuelle de notre planète ! Je ne pense pas me dédoubler en poursuivant mon travail dans ces deux directions !