Autrefois, en panne d’idée, nous aurions invoqué notre “muse”, lui prêtant mille formes, dont l’apparence de l’abeille (Platon) … et, au moins apparemment, ça marche !


Lien vers mon livre Gliotte et le Ménestrel


Et si les abeilles, cousinant – dès avant les « Origines », avec les Hommes, avaient – patiemment, pas à pas, en patientes « Muses », autoritairement infléchi l’Intuition de cette orgueilleuse race, nourrissant autant de leur miel que de leurs conseils les successives Civilisations ? Peut-être que notre fragile « Musabeille », aux prises avec de terribles tourments – l’amie de plusieurs générations de Ménestrels, vous en convaincra. Enfin, sera-ce Vous, le prochain Ménestrel, si vous suivez l’invitation qu’elle vous adresse ici, très directement ?Colette Mourey, née en 1954, musicologue et compositrice plusieurs fois primée, est parallèlement écrivain. D’une part, chercheuse indépendante en musicologie, elle est l’auteure de : « Principes de l’Hypertonalité », « L’Intelligence musicale », « Essai sur le son mental », « Synergies : de l’espace musical à l’espace urbain », « Résonance ». D’autre part, ses romans traitent de destinées féminines variées et pluriculturelles : « Himaya », « Dieu est à la caisse », « Hélène » ; s’interrogent sur des problématiques contemporaines, humaines et écologiques : « Les Terres Promises », « Les Terres Nourricières », « Entrechats », « Un Triangle de Ciel » ; comme s’élargissent à des questions plus universelles : « L’Ombre des Âmes », « Et la Lumière Fut ! ». Si « D’Encre et de Sang » souligne l’apport de l’imprimerie à l’évolution des écrits musicaux, « Gliotte et le Ménestrel » approfondit la plongée dans nos racines culturelles et artistiques, s’interrogeant sur la nature et le rôle de l’intuition.